5G à Paris : Orange, Bouygues et SFR vont allumer leurs nouveaux réseaux mobiles vendredi

Il y a 3 semaines 765

Les trois opérateurs historiques ont communiqué jeudi après une dernière réunion avec la municipalité. La capitale va rejoindre une vingtaine de grandes villes comme Marseille, Lyon ou Bordeaux, où la 5G a déjà été déployée ces derniers mois.

Article rédigé par

Publié le 18/03/2021 12:26 Mis à jour le 18/03/2021 16:56

Temps de lecture : 1 min.

Paris va enfin passer en ultra haut débit mobile. Les trois opérateurs télécoms historiques, Orange, Bouygues Telecom et SFR, vont déployer la 5G dans la capitale en mettant en service leurs réseaux mobiles de dernière génération vendredi 19 mars. Cette annonce a été faite jeudi, à l'issue d'une dernière réunion avec la mairie, mettant fin à un long feuilleton politique.

Orange et SFR, les premiers à avoir officialisé le lancement de leur 5G en fin de matinée, ont annoncé vouloir l'activer exclusivement sur la bande de fréquences 3,5 GHz, celle "qui offre les meilleurs débits". Bouygues a emboîté le pas de ses concurrents à la mi-journée alors que Free Mobile, le quatrième opérateur, n'a pour l'heure pas communiqué de calendrier.

Une nouvelle charte encadrant le déploiement de la 5G dans la capitale a été validée par le conseil municipal début mars, plusieurs mois après la conférence citoyenne organisée par la municipalité, fin décembre. La signature, en début de semaine, de cette charte par les quatre opérateurs a finalement permis de donner le feu vert au lancement commercial de ce réseau de dernière génération à Paris.

La capitale va donc rejoindre une vingtaine d'autres grandes villes comme Marseille Lyon ou Bordeaux, où la 5G a déjà été lancée ces derniers mois, malgré des réticences locales. Il ne revient en effet pas aux maires, mais à l'Etat, de décider de ce déploiement, comme l'a tranché le Conseil d'Etat fin 2020.

Des villes comme Lille ont annoncé être en faveur d'un moratoire jusqu'à la publication, prévue au printemps, d'un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), notamment pour évaluer d'éventuelles conséquences du déploiement de la 5G sur l'environnement et la santé.

Lire la Suite de l'Article