Coignard – Leçons provisoires (et encourageantes) de l’épidémie

Il y a 1 semaine 17

Débats Les éditorialistes du Point Le monde de Sophie (Coignard)

CHRONIQUE. Nécessaire transparence, implication des élus locaux, méfiance à l’égard des dogmes… Des sujets sur lesquels la France progresse.

En un an, la gestion politique de l'epidemie a progresse sur certains sujets.

En un an, la gestion politique de l'épidémie a progressé sur certains sujets. © LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Par

«  Évidemment, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant "l'Europe, l'Europe, l'Europe", mais ça n'aboutit à rien, et ça ne signifie rien. Je répète : il faut prendre les choses comme elles sont », disait le général de Gaulle en 1965. De même, il ne suffisait pas de brandir le « couple maire-préfet » comme une solution miracle pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, ainsi que l'a fait savoir Jean Castex lorsqu'il est arrivé à Matignon. Pendant des mois, les élus locaux ont manifesté leur frustration d'être considérés comme quantité négligeable.

Un point d'orgue a été atteint e...

Vous lisez actuellement : Coignard – Leçons provisoires (et encourageantes) de l’épidémie

Agrandir le texte

Réduire le texte

Imprimer

Commenter

Ajouter aux favoris

Envoyer par email

De Gaulle - Penser, résister, gouverner

Son nom est devenu synonyme d’une France libre et puissante. De Gaulle, l’homme de l’appel du 18 juin s’est imposé dans l’histoire d’abord comme un rebelle, un résistant puis comme un leader politique charismatique, en France comme à l’étranger. Adoré, haï du temps de sa présidence, il est devenu après sa mort un mythe, un idéal d’homme politique qu’à droite comme à gauche on se prend à regretter.

Soyez le premier à réagir

Lire la Suite de l'Article