Elections départementales : des duels, seulement deux triangulaires et des majorités absolues « insuffisantes » faute de participation

Il y a 1 mois 46
Par Romain Imbach et Maxime Vaudano

Publié aujourd’hui à 16h53

FactuelDans un contexte de participation historiquement faible, le premier tour des élections départementales donne une avance de la droite dans plus de la moitié des cantons.

Marqué par une participation au plus bas – 33,35 % des inscrits seulement se sont déplacés –, le premier tour des élections départementales du dimanche 20 juin donne une avance de la droite dans une large frange nord et est de l’Hexagone.

En détail, concernant les 2 028 cantons français :

dans 119 cantons, un binôme a été élu dès le premier tour ;dans 1 905 cantons, deux binômes s’affronteront en duel le 27 juin ;seuls deux cantons verront s’affronter trois binômes ;dans deux cantons enfin, où un seul binôme se présentait, un second tour sera tout de même nécessaire faute de participation suffisante. La droite et le centre en tête dans plus de la moitié des cantons

Les binômes de droite sont arrivés en tête dans 802 cantons, ceux du centre dans 387, répartis dans une grande moitié nord et est du pays. 700 binômes de gauche (sur un large spectre allant des communistes à des binômes d’union de la gauche et des écologistes, en passant par le Parti socialiste, PS) sont arrivés en tête, principalement regroupés dans le quart sud-ouest de la France, mais aussi dispersés, par exemple en Bretagne, au centre de la Bourgogne, dans le nord du Pas-de-Calais ou encore dans le sud de la Seine-Maritime. L’extrême droite a pris la tête dans 74 cantons (dont 72 pour le Rassemblement national, RN). 10 cantons ont de leur côté été remportés par des binômes écologistes.

Couleur politique des binômes en tête ou élus dès le premier tour


Source : ministère de l'intérieur


Un binôme élu dans 5,86 % des cantons

Sur l’ensemble des cantons, un binôme a été élu au premier tour dans 119 d’entre eux. La majorité de ces binômes élus au premier tour se sont présentés sous des étiquettes de droite ; 35 divers droite et 20 Les Républicains (LR) et union de la droite.

La gauche a, quant à elle, remporté 45 cantons ; 26 divers gauche, 14 PS, 4 union de la gauche et 1 Parti radical de gauche. Quinze cantons sont acquis par le centre dès le premier tour, dont 9 divers centre et 6 union centristes. Aucun canton n’a été remporté au premier tour par le RN.

Couleur politique des binômes élus dès le premier tour


Source : ministère de l'intérieur


Une majorité absolue insuffisante faute de participation dans 612 cantons

Dans plus d’un tiers des cantons, 731 exactement, un binôme est arrivé en tête avec plus de la majorité des suffrages exprimés, soit plus de 50 % des voix. Mais pour être élu dès le premier tour, un binôme doit obtenir 50 % des suffrages exprimés et représentant au moins le quart des électeurs inscrits dans le canton. Une condition rédhibitoire dans 612 cantons en raison de la faible participation – contre 5 en 2015.

Le binôme RN de Marine Le Pen et Steeve Briois à Hénin-Beaumont-2 aurait pu être élu dès dimanche avec 61,1 % des suffrages exprimés s’il avait réussi à représenter plus de 25 % des inscrits, au lieu des 19,6 % d’hier.

Dans les cantons de Delle, dans le Territoire de Belfort, et Sainte-Rose-2, en Guadeloupe, un binôme unique se présentait. Ils ont obtenu 100 % des suffrages exprimés, mais pour les mêmes raisons, les électeurs seront à nouveau appelés à se prononcer sur ce binôme unique, faute de participation.

Un second tour quasi exclusivement de duels, avec le RN dans 30 % des cas

Dans la quasi-totalité des cantons dans lesquels se déroulera un second tour dimanche (1 909), il s’agira d’un duel entre deux binômes (1 905). Cette année, seules deux triangulaires se dérouleront, dans le Tarn-et-Garonne et à Mayotte. Pour rappel, 278 triangulaires se sont tenues en 2015.

Cette année, le RN participera à plus d’un quart de ces duels (570) et se place en tête dans 72 d’entre-eux à l’issue du premier tour. La carte ci-dessous montre l’ancrage du RN, notamment dans le bassin parisien et autour de l’arc méditerranéen.

Le RN en tête dans 72 cantons, en mesure de se maintenir dans 570

Binôme RN arrivé en tête au premier tour Binôme RN en mesure de se maintenir au second tour


Source : ministère de l'intérieur


Lire la Suite de l'Article