Hideki Matsuyama, premier golfeur japonais à remporter un Masters, met son pays en ébullition avant les JO

Il y a 3 semaines 23

En 85 ans d’existence du tournoi, jamais un Japonais n’avait remporté le prestigieux Masters d’Augusta aux États-Unis. Depuis dimanche, c’est fait, avec la victoire de Hideki Matsuyama, 29 ans, adulé au Japon.

--'--

--'--

Copié dans le presse-papier !

Hideki Matsuyama, le golfeur japonais qui a remporté le prestigieux Masters d’Augusta aux États-Unis, dimanche 11 avril 2021.Hideki Matsuyama, le golfeur japonais qui a remporté le prestigieux Masters d’Augusta aux États-Unis, dimanche 11 avril 2021. (ALFREDO ESTRELLA / AFP)

Impossible de passer à côté en lisant la presse : Hideki Matsuyama, 29 ans, est devenu dimanche le premier japonais à remporter le prestigieux Masters d’Augusta aux États-Unis, et sa photo triomphante, bras levés vers le ciel, est partout, dans les journaux du monde entier. Surtout en Asie, et surtout au Japon où il fait la une. Le quotidien Asahi Shimbun parle d’un champion "qui ouvre les portes de l’Histoire", quand le Yomiuri salue "un exploit". À la bourse de Tokyo, toutes les valeurs liées au golf (équipementiers, magasins spécialisés) ont bondi de plus de 15%. Même le Premier ministre y est allé de son commentaire.

— The Masters (@TheMasters) April 11, 2021

Au premier abord, on est dubitatif, et puis l’on comprend en lisant les réactions que c’est bien plus qu’une affaire de golf. Que si tout un pays s’est emparé de son histoire, c’est d’abord pour panser ses plaies, ses Jeux olympiques repoussés, rapetissés, polémiques et coûteux, et sa lutte contre une pandémie virale qui n’en finit plus. Au milieu du marasme, la victoire de Matsuyama est réconfortante. Pourtant, c’est avant tout une aventure individuelle, personnelle, l’histoire d’un garçon élevé pour devenir golfeur.

Le jeune Hideki a à peine 4 ans quand son père lui met un club dans les mains. Par chance, le jeu lui plaît, alors il progresse vite, copiant les mouvements d’un jeune prodige qu’il voit à la télé, un certain Tiger Woods, son modèle, son idole. Adolescent, il est inscrit dans une école lui permettant d’accéder aux meilleurs parcours pour s’entrainer. Et à 19 ans, il devient numéro un mondial en amateur, avant de passer professionnel en 2013, remportant au total six titres de championnat, dont ce Masters qui fait couler tant d’encre. Paradoxe pour un homme discret, qui déteste la lumière, les micros et les questions des journalistes.

Il l’a redit d’ailleurs après sa victoire : la presse, c’est beaucoup de stress, beaucoup de pression, pour quelqu’un qui en porte déjà trop sur ses épaules, au point de ne pas pouvoir dormir les veilles de finale. Pourtant, il va bien devoir s’y faire puisque pointe désormais une nouvelle attente nationale, pressante, obsédante : les Jeux olympiques de Tokyo cet été et l’or à décrocher au concours de golf. Hideki Matsuyama ne s’appartient plus. Drame du seul golfeur que le swing ne détend pas.

Hideki Matsuyama, le golfeur japonais qui a remporté le prestigieux Masters d’Augusta aux États-Unis, dimanche 11 avril 2021.Hideki Matsuyama, le golfeur japonais qui a remporté le prestigieux Masters d’Augusta aux États-Unis, dimanche 11 avril 2021. (ALFREDO ESTRELLA / AFP)
Lire la Suite de l'Article