Le joli cadeau d’un patron du Loiret à ses salariés

Il y a 1 mois 31
vacances

Annick Berger Publié le 26/01/2021 à 21h15

Le joli cadeau d’un patron du Loiret à ses salariés Pixabay

Le fabricant d’escaliers, Bellier, a décidé d’octroyer un jour de congé à ses salariés pour leur anniversaire. Une récompense pour le travail effectué durant l’année 2020.

C’est un joli geste. Alors que l’activité a été très compliquée au printemps, une entreprise du Loiret a décidé de récompenser ses salariés pour leur travail durant l’année 2020. Le patron de la société Bellier, située à Fay-aux-Loges, a décidé d’octroyer une journée de congé supplémentaire pour le jour anniversaire de ses salariés, détaille La République du Centre. Au total, 54 employés sont concernés par ce beau cadeau.

Le gérant souhaite ainsi récompenser les travailleurs pour le travail effectué l’an passé. Malgré la crise liée au coronavirus, l’entreprise n’affiche en effet qu’un recul de 5% de son chiffre d’affaires habituel. Le gérant précise que cette date peut être décalée, après consultation, si le jour anniversaire tombe un dimanche ou un jour férié. "54 jours, cela ne désorganise pas l’entreprise", détaille au quotidien régional Remzi Kurban, le directeur général de Bellier.

"Le personnel a été agile"

Autre joli geste : la machine à café est désormais gratuite pour les employés à raison de deux boissons par jour. Un cadeau qui représente un coût de moins de 6.000 euros pour l’entreprise. La décision a été prise alors que Bellier mène une politique d’intelligence collective depuis plusieurs années, précise La République du Centre. Des mesures renforcées face à la situation sanitaire.

>> A lire aussi - Le très beau cadeau d’un cancérologue à ses patients

"L’année 2020 a été compliquée. Nous avons dû fermer quatre semaines au mois de mars. Beaucoup de nos clients ont fermé aussi, tout comme nos fournisseurs. Les chantiers n’étaient pas accessibles. Les particuliers avaient peur de la contamination. Seules les ventes d’escalier en e-commerce (+100% avec 329 ventes) ont bien fonctionné durant cette période", détaille le directeur général.

Pour tenter de compenser les pertes, l’entreprise a mis les bouchées doubles dès sa réouverture au printemps. Les salariés sont ainsi passés d’horaires normaux à des horaires d’équipe de 5h à 13h et de 13h à 21h. "Ce n’est pas évident ! Mais les trente salariés concernés ont accepté. Le personnel a été agile". Une attitude qui a permis à Bellier de rattraper une grande partie de la baisse des commandes et de compenser l’importante chute du chiffre d’affaires enregistré au printemps.

Lire la Suite de l'Article