Le ministère de la justice de Trump a obtenu les relevés téléphoniques de trois journalistes

Il y a 1 mois 50
International États-Unis

Les trois reporters du « Washington Post » surveillés travaillaient sur les accusations d’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016. Le journal s’est dit « profondément troublé par cette utilisation du pouvoir ».

Jeff Sessions, qui était le ministre de la justice de Trump de février 2017 à novembre 2018, en compagnie de son adjoint, Rod Rosenstein, lors d’un sommet dans le Maryland, en juin 2017. Jeff Sessions, qui était le ministre de la justice de Trump de février 2017 à novembre 2018, en compagnie de son adjoint, Rod Rosenstein, lors d’un sommet dans le Maryland, en juin 2017.

Le gouvernement de Donald Trump a obtenu secrètement les relevés téléphoniques de journalistes du Washington Post qui écrivaient sur les accusations d’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016, a rapporté vendredi 7 mai le quotidien américain.

Le ministère de la justice américain a envoyé une lettre aux journalistes Ellen Nakashima et Greg Miller, ainsi qu’à l’ancien journaliste Adam Entous, leur disant qu’il avait reçu leurs relevés téléphoniques de lignes fixes personnelle et professionnelle, et de leur téléphone cellulaire « pour la période du 15 avril 2017 au 31 juillet 2017 », rapporte le Washington Post. Celui-ci explique que le ministère de l’époque a également tenté d’obtenir la correspondance par e-mail des trois journalistes concernés.

Le journal a été « profondément troublé par cette utilisation du pouvoir gouvernemental dans le but d’obtenir un accès aux communications des journalistes », a déclaré le rédacteur en chef Cameron Barr. « Le ministère de la justice doit immédiatement faire la lumière sur les raisons de son intrusion dans les activités des reporters, lesquelles sont protégées par le premier amendement » de la Constitution des Etats-Unis, a-t-il poursuivi.

Lire aussi « Trump n’est pas le premier homme politique à attaquer les médias, mais il est peut-être le plus acharné »

« Cela n’aurait jamais dû se produire »

L’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a pour sa part déclaré que le ministère de la justice avait « espionné » ces journalistes « sur les caprices d’un gouvernement ». « Cela n’aurait jamais dû se produire, a tweeté l’ACLU. Lorsque le gouvernement espionne les journalistes et leurs sources, cela compromet la liberté de la presse. »

Le ministère de la justice a quant à lui affirmé avoir suivi des « procédures établies » concernant cette demande, écrit le journal en citant un porte-parole du ministère. Les lettres adressées aux reporters ne précisaient pas pourquoi ces relevés avaient été saisis.

Mais à la fin de cette période, les trois journalistes ont écrit un article sur les services de renseignement américains laissant entendre que Jeff Sessions, devenu plus tard procureur général (l’équivalent de ministre de la justice) sous Donald Trump, avait discuté de la campagne de ce dernier avec l’ambassadeur de Russie.

Moscou est accusé d’avoir soutenu en sous-main en 2016 la candidature de Donald Trump, dans le but de favoriser sa victoire.

Le Monde avec AFP

Contribuer

Services

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

Lire la Suite de l'Article