Politique Modem

Le parti de François Bayrou accentue la pression sur La République en marche afin de mettre en œuvre une réforme institutionnelle avant la fin du quinquennat, rappelant Emmanuel Macron à ses promesses de 2017.

Article réservé aux abonnés

François Bayrou, le 6 septembre 2020, à Pau, à l’occasion du Tour de France. François Bayrou, le 6 septembre 2020, à Pau, à l’occasion du Tour de France. KENZO TRIBOUILLARD/AFP

A seize mois de l’élection présidentielle, le MoDem s’engage dans une triple offensive, à la fois politique, médiatique et parlementaire, pour tenter de ressusciter le chantier de la proportionnelle. Le parti centriste, principal allié du mouvement présidentiel La République en marche (LRM) et de sa majorité, n’entend pas renoncer à son cheval de bataille pour les élections législatives de 2022, bien que l’exécutif semble avoir définitivement tourné la page d’une telle réforme avant la fin du quinquennat.

Ces dernières semaines, le président du MoDem, François Bayrou, a multiplié et accentué ses appels à l’intention du gouvernement. « Je ne baisse pas les bras. Quand on a pris un engagement et qu’on est devant un sujet essentiel, alors il faut que les responsables publics fassent à leurs obligations », a réitéré M. Bayrou sur France Inter, mardi 26 janvier. Une manière pour le haut-commissaire au plan de rappeler que la proportionnelle est l’une des promesses qui a scellé son union avec le candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017.

Lire l’entretien avec François Bayrou : « La proportionnelle est le seul moyen de former les larges rassemblements dont le pays a besoin »

Mais le contexte actuel s’impose comme un argument majeur face aux velléités de réforme de M. Bayrou. Englué dans la gestion de la crise sociale, économique et surtout sanitaire, l’exécutif ne trouve pas opportun de devoir se lancer dans une réforme du scrutin d’ici juin – la crainte étant nourrie de se voir accuser de manœuvre électorale pour favoriser une réélection.

Un Parlement « déconsidéré »

Le MoDem espère encore changer la donne, en prenant à témoin l’opinion publique, majoritairement favorable à la proportionnelle. M. Bayrou a ainsi proposé la tenue d’un référendum sur la question, pouvant trouver une place aux côtés de celui déjà annoncé sur l’inscription de la cause climatique dans la Constitution.

Faisant le constat d’un manque de représentativité de l’Assemblée nationale, avec « l’idée que des courants politiques, qui représentent un Français sur quatre, n’y soient pas représentés », M. Bayrou a également répondu au chef de file des députés LRM, Christophe Castaner, qui ne cache pas ses doutes sur une telle réforme. « Le Parlement est de jour en jour déconsidéré. La composition du Parlement, avec l’hégémonie d’un seul parti, est tellement déconnectée de la réalité du pays que les citoyens s’en détournent », a expliqué le centriste.

Des propos qui n’ont pas manqué d’irriter du côté de LRM, alors que des tensions se font déjà sentir dans la formation des alliances pour les futures élections régionales et départementales. « Personne n’a jamais convaincu en insultant ses partenaires. On ne va pas jeter de l’huile sur le feu mais les leçons de Bayrou agacent », confie une responsable LRM.

Il vous reste 52.09% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.