Selon une étude, les cas de Covid doublent tous les 11 jours en Angleterre, alors que le nombre de jeunes non vaccinés augmente

Il y a 1 mois 59

vaccin

infections | Source : Getty Images

Selon de nouvelles données publiées jeudi, les cas de Covid-19 doublent tous les 11 jours en Angleterre, en raison d’une recrudescence chez les jeunes non vaccinés et de la prise de contrôle rapide du variant infectieux Delta qui représente plus de 90% des cas.

Principaux faits

Les infections ont augmenté de 50% entre le 3 mai et le 7 juin, selon l’étude REACT, ce qui correspond à l’augmentation du variant infectieux Delta qui est maintenant devenu la souche dominante au Royaume-Uni. L’étude, qui se fonde sur les données de près de 110 000 tests d’écouvillonnage effectués entre le 20 mai et le 7 juin et qui n’a pas encore été examinée par des pairs, indique un doublement des cas tous les 11 jours. La majorité des infections concernaient des enfants et des jeunes adultes qui n’avaient pas encore été vaccinés, ont indiqué les scientifiques, qui ont toutefois mis en garde contre une augmentation des cas dans les groupes plus âgés et plus vulnérables. Le professeur Steven Riley, expert en maladies infectieuses à l’Imperial College de Londres, qui a participé à l’étude, a déclaré que les infections et les décès augmenteront chez les personnes plus vulnérables si l’épidémie n’est pas maîtrisée « car les vaccins ne sont pas efficaces à 100% et tout le monde n’a pas été complètement vacciné ». La vaccination complète est particulièrement importante avec le variant Delta, une vaccination partielle offrant une protection bien moindre contre la maladie symptomatique (environ 30%, selon le vaccin).

Ce qu’il faut surveiller

Le variant Delta est déjà responsable de plus de 6% des infections aux États-Unis, mais ce chiffre atteint 18% dans des États comme le Colorado, le Montana, le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, l’Utah et le Wyoming. La propagation rapide de la maladie au Royaume-Uni parmi les enfants et les populations non vaccinées pourrait entraîner la même flambée dans les régions des États-Unis où les taux de vaccination restent faibles. Cinq États n’ont toujours pas réussi à donner au moins une injection de vaccin à 40% de leur population.

Le contexte

Les données suggèrent que le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde et également connu sous le nom de B.1.617.2, comporte un plus grand risque d’hospitalisation, est environ 60% plus transmissible que la souche Alpha identifiée pour la première fois au Royaume-Uni et est plus résistant aux vaccins. Il a rapidement supplanté la souche Alpha dans tout le Royaume-Uni et la récente augmentation du nombre de cas a contraint le gouvernement à retarder la réouverture sociale prévue pour la fin du mois de juin afin de permettre à un plus grand nombre de personnes de se faire vacciner.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : Covid-19, résilience et nouvelle culture d’entreprise >>>

Lire la Suite de l'Article