Votre ville va-t-elle recevoir le vaccin Moderna en priorité ?

Il y a 1 mois 29
vaccin

Manuel Alaver Publié le 26/01/2021 à 21h02 Mis à jour le 26/01/2021 à 21h03

Votre ville va-t-elle recevoir le vaccin Moderna en priorité ? AaronAmat / Getty Images

Une douzaine de villes en France ont déjà reçu le vaccin américain avant les autres. 8 autres, dont Marseille, Amiens et Valence, vont rejoindre cette liste.

Dans la course à la vaccination, les territoires où le virus circule le plus seront livrés en priorité par Moderna. La semaine dernière, 50.000 doses du vaccin développé par la biotech américaine ont été réparties entre les 4 régions les plus touchées : Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Grand Est. Au total, douze villes ont bénéficié de doses supplémentaires, parmi lesquelles Strasbourg, Mulhouse, Colmar, Nancy, Reims, Lons-le-Saunier, Besançon, Moulins, Dijon, Toulon et Nice.

Devant la poussée de l’épidémie, 8 nouvelles villes vont bénéficier de livraisons additionnelles du vaccin Moderna dès la semaine prochaine. Les établissements de Marseille, Amiens, Valence, Epinal, Privat, Vesoul, Nevers et Belfort vont se partager 70.000 doses supplémentaires, indique le Ministère des Solidarités et de la Santé. Au total, une vingtaine de villes devront organiser deux circuits de vaccination, un pour injecter le vaccin de Moderna et l’autre pour celui développé par Pfizer/BioNTech.

Ce coup de pouce sera-t-il suffisant pour alléger la pression hospitalière dans les régions les plus touchées ? Pour donner un ordre de grandeur, Pfizer/BioNTech a déjà livré 1,9 millions de doses à l’échelle nationale. En comparaison, les 120.000 doses de Moderna représentent 6% de ce total. Jusqu’à présent, le gouvernement avait fait le choix de répartir les livraisons et les stocks dans les régions proportionnellement au nombre de personnes âgées de plus de 75 ans, mais la poussée épidémique l’a contraint à adapter sa stratégie.

AstraZeneca prévoit déjà des retards

Un troisième vaccin, développé par le groupe AstraZeneca, est attendu dans les prochaines semaines. Déjà autorisé au Royaume-Uni, la préparation attend l'autorisation de mise sur le marché de l'Union européenne, qui pourrait intervenir fin janvier. Malheureusement, le laboratoire a déjà annoncé des retards de livraison, provoquant la colère des Etats membres.

Les dernières actus du secteur dans votre boite mail. Recevez notre newsletter ECO.

Lire la Suite de l'Article